Étienne LE FELLIC

Résidence le Clos du Puisatier, Bat C
60 Av Marcel Julien, 13190 Allauch

Tél: 04.91.84.90.79

Pathologies rencontrées

Pathologies de la peau

L’hyperkératose plantaire : elle correspond à un épaississement non pathologique et non douloureux de la peau.

Le cor : il correspond à une hyperkératose localisée dans les zones d’hyperpression ou de frottements. On retrouve la présence d’un nucléus : partie douloureuse formant un « clou ». Il peut quelquefois être interdigital (l’œil de perdrix se situe entre les orteils), peri-unguéal (dans les sillons de l’ongle) ou sous-unguéal (sous l’ongle).

Le durillon : c’est une hyperkératose étendue, sans nucléus et douloureuse lors de la marche (sensation de brûlure).

La callosité : cette hyperkératose étendue est localisée au niveau du talon. Quand elle est douloureuse, on parle de crevasse.

La verrue : c’est un virus transmissible infectant la peau, similaire au cor mais présentant une loge verruqueuse (présence du virus). Pour éliminer correctement la verrue, un soin de pédicurie est recommandé avant de consulter un Dermatologue.

La phlyctène : ce soulèvement de l’épiderme dû aux frottements correspond à une ampoule.

Pathologies des ongles

L’ongle incarné : il correspond à un conflit douloureux entre le bord latéral de l’ongle et le sillon. Il peut entraîner une inflammation puis une infection et ne peut être soigné que par le Pédicure. Il est souvent présent au niveau du gros orteil.

La mycose : l’ongle est infecté par un champignon. Les symptômes observables sont un ongle jauni, friable et mou. L’ongle peut s’épaissir si un traitement n’est pas mis en place. La peau aux alentours peut, elle aussi, être contaminée par la mycose.

L’hématome sous-unguéal : c’est un épanchement de sang (couleur noire) se situant sous l’ongle.

L’onychogriphose : elle correspond à un épaississement pathologique de l’ongle